Frangines

FranginesLes apparences sont trompeuses. Planter, percer la mauvaise viande, il savait faire. En revanche, il avait oublié que les plaies ouvertes ne se referment jamais…

IL COMPTAIT FRAPPER DEUX FOIS. Deux armes pour percer sa viande à deux endroits bien précis, toujours les mêmes. Il les dégustait d’avance, ces deux boutonnières qu’il allait lui faire, et ensuite la trachée, là-haut, à lui décoller le colbac de sa fiole moche.

« Ça, c’est pour Gio’, pour son palpitant tout chaud qui ne savait que vouloir du bien à tout le monde ! Ça, c’est pour Adda, pour sa gorge qui savait si bien pousser des goualantes à faire bicher les anges ! Et ça, c’est pour elles deux, qui en avaient avalé des couleuvres dans leur chienne de vie, et à qui on venait encore de voler leur voix, leur air et leur âme de gosses. »
Les choses s’étaient passées comme ça, à peu de chose près.

Voici « Frangines », Noir de SuiTe n°2. Manon Torielli, c’est tout le sulfureux, tout l’improbable de cette collection, et quelque chose qui n’appartient qu’à elle. Sans doute une manière très particulière de faire saillir les ambiances, de cercler les personnages suivant une mécanique implacable.

Frangines
Manon Torielli
novella noire
collection Noir de suiTe
106 pages
10 €
EAN 9782369070139

Vente code B

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s