Autant d’ennemis terrassés

Autant d'ennemis terrassésSi le tunnel était une longue-vue, on verrait dans le rond de clarté une drôle de sarabande. Des femmes qui tombent des trains. D’étranges rôdeurs sur des échasses. Des ours en peluche qui jouent du couteau. Des écrivains à peau de crocodile. Des enfants initiés à l’art de la boucherie. Du tourisme de masse sans retour. Des professeurs qui se nourrissent de terre. Des journalistes en apnée. Des kamikazes attachants. Des ambulanciers effrayants. Mais au bout du tunnel, l’espoir et l’amour, fugacement.

« Des nouvelles noirissimes, brillantes comme du mica noir dans l’obscurité. »

Autant d’ennemis terrassés, Jan Thirion, recueil de nouvelles, 178 pages, 13×21, réédition, première édition Krakoen, 15 €, ISBN 978-2-36907-035-1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s