La Vénus d’Orignacie

La Vénus d'OrignacieFaire le rêve du tango de l’«Orignacien», c’est espérer le prince ou plutôt l’artiste charmant dont les baisers ornent les parois de la nuit, celles des plâtres griffés des vieux plafonds et de leurs fissures, surtout celles du ciel qui sculpte la grotte aux mille mammouths à têtes de cumulus.
Orlane fait ce rêve quand elle s’allonge, nue, au jardipré, les yeux sur le râble doré de la lune quand le soleil jette l’ultime rayon de son flambeau ouvrant le bal des ombres.
C’est pourquoi la belle Orlane affectionne les amants, les vrais de chair : astrophysicien, pompier, acrobate, grutier… car tous sont d’un même clan, celui de l’espèce humaine, mais il ne peut y avoir qu’un seul élu au palmarès «orignacien», et c’est bien là le hic, l’addition d’amour brouille les pistes dans cette quête d’un nouveau Graal où Godot n’a pas sa place. On y laisse des plumes et des poils. On y meurt un peu parce que les histoires ont toujours une fin, y compris quand elles se taguent de préhistoire.

Ardent partisan du réchauffement poétique, Klod Soloy est un écrivain hors pair de l’imaginaire. C’est un artiste d’un sulfureux art de jouir des mots aussi précieux que l’oxygène que vous respirez.

La Vénus d’Orignacie
Klod Soloy
roman
222 pages
ISBN 978-2-36907-042-9
Prix 13 €

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s