EFFROI

Rencontre d’un auteur, Claude Soloy, et d’une femme de douleur et de cri, Fateha Bizriche, dont le fils incarcéré pour un délit mineur a été tué par un codétenu à la prison Bonne Nouvelle de Rouen, le 10 septembre 2008. Un drame qui a ému la France entière et dont les médias se sont emparés à l’époque.
Ce récit va au delà du simple témoignage, c’est la parole libérée qui se dévide, larmes et silences, et la main qui les reçoit, écrit, rature, délivre le chant du long poème, un hymne à la vie, un voyage sur la beauté des mots, les mots-mosaïque, ces merveilleux bateaux ivres de couleurset de parfums, de la Kabylie à la Normandie, des rives du fleuve Soummam aux quais de Seine, des fleurs de Baudelaire aux montagnes de Matoub Lounès et aux collines de Mouloud Mammeri, des ciels d’Algérie de Camus à la désespérance de l’homme.
Et la permanence du you-you, le hululement du deuil ou de la joie.

EFFROI, Claude Soloy sur une parole rapportée de Fateha Bizriche, 238 pages, ISBN 978-2-36907-056-6, 15 €

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s